Qui gouverne chant pour tous, comment fonctionne le mouvement ?

LogoSphereAPropos

De mon point de vue, un chant pour tous est un jeu (ou un sport si vous préférez). Comme tout jeu, il est régi par des règles et ces règles sont les fameux 4 accords.
Ensuite, il y a des gens qui jouent à ce jeu… certains en invitent d’autres à jouer, certains jouent le rôle de maître du jeu, certains s’impliquent de différentes manières dans le jeu, jouent pour différentes raison, certains se rassemblent en communauté et d’autres non, certains suivent les règles et d’autres non, certains créent des sites internet, des pages Facebook ou des chaînes YouTube autour du jeu, certains ont font leur passion et d’autres sont des joueurs du dimanche.
Et voilà !

Il n’y a donc pas de leader, pas d’association, pas de ligue officielle, ni aucune structure qui centralise officiellement quoi que ce soit. Même ce site, bien qu’il soit actuellement utilisé par la majorité des animateurs et de nombreux participants, n’est qu’un outil mis à disposition par une équipe restreinte de passionnés qui en a la totale responsabilité. Si un autre site similaire voyait le jour, personne ne leur ferait un procès. Toute personne est entièrement libre de fonctionner comme elle le souhaite, seule ou en équipe, en ayant tout pouvoir sur ce qu’elle a elle-même créé ou construit.

Dans mon cas, je suis un joueur investi à différents niveaux :

  • J’organise et anime des chants pour tous en totale autonomie.
  • Je prends des initiatives personnelles au service de ma vision du mouvement, par exemple en collectant des fonds pour faire créer et imprimer des affiches que je partagerai ensuite à d’autres animateurs, ou en publiant des vidéos de mes chants pour tous sur ma chaîne YouTube « Chant Pour Tous Lyon », ou encore en écrivant des articles sur ce site.
  • Je m’associe également à certains autres animateurs pour des projets collectifs, comme la création et la gestion de ce site, des chants pour tous co-animés, ou encore un rassemblement des animateurs à venir cet été. Pour certains de ces projets je sollicite tous les animateurs que je connais (comme le rassemblement de cet été), tandis que pour d’autres je choisis les personnes avec lesquelles je souhaite coopérer.
  • Je vais parfois à des chants pour tous organisés et animés par d’autres, j’y suis parfois discret, parfois je m’y exprime beaucoup plus.

Tout ça, n’importe qui pourrait donc le faire. Après ce serait mentir de dire que je n’ai pas un rôle particulier dans le mouvement… jusqu’à récemment, ce rôle n’était pas clair pour moi. Je me reconnais maintenant comme « personne source » (vous pouvez en savoir plus sur la notion de personne source en regardant cette vidéo). La personne source d’un projet est là pour « alimenter le feu » et pour « définir les prochains grands pas stratégiques »… sauf que le mouvement a été conçu pour ne plus avoir besoin de « grands pas stratégiques » depuis les 4 accords. Tel que je le vois, le mouvement fonctionne en cellules, chaque animateur étant lui-même la personne source de sa cellule. Chaque cellule progresse et évolue par elle-même, et chaque joueur joue exactement comme il aime le faire, en n’offrant ni plus ni moins que ce qu’il veut offrir.

Bon jeu à toutes et à tous !

2 commentaires sur “Qui gouverne chant pour tous, comment fonctionne le mouvement ?

  1. Yo!

    C’est très intéressant de mettre à plat ta vision du mouvement, merci pour le partage de cette réflexion.

    J’ai lu avec enthousiasme les 2 derniers articles, celui-ci et « Un chant pour tous qui ne respecte pas les 4 accords ».
    J’adhère profondément au principe de liberté lié à la pratique de Chant Pour Tous.

    Cependant, quelque chose m’interroge sur la question, à mon sens, délicate et essentielle des liens entre l’argent et le mouvement Chant Pour Tous.

    D’une part il y a la nécessité de respecter l’accord de gratuité d’un chant pour tous, et ce, selon toi, « même s’il s’agit par exemple d’une petite adhésion à une association » (cf de l’autre article). Sachant que le mouvement a vu le jour aussi grâce à des lieux associatifs auto-gérés comme la Boulangerie du Prado (où une adhésion à partir de 2€/an est demandé pour accéder au lieu), a mon sens, parler de non respect des 4 accords dans ce genre de cadre me semble limitant pour le mouvement.

    D’autre part, je m’interroge sur les limites de collecter des fonds pour le développement du mouvement à quelque niveau qu’il soit, par exemple « pour faire créer et imprimer des affiches ». Si par exemple quelqu’un prend l’initiative de faire une tournée mondiale de Chant Pour Tous, peut-il collecter des fonds dans ce but?

    Libre à chacun de s’approprier le mouvement avec une vision personnelle, tant qu’on fait les choses en conscience profonde et humaine!

    1. Hey ! :-)
      Je suis d’accord concernant la question des adhésions à des associations et de l’accord de gratuité… C’est effectivement une limite, et c’est une limite qui me pose de plus en plus question. Plusieurs situations m’ont récemment donné l’impression que quelque chose ne « tournait pas rond » par rapport à ça ; je serais content qu’on en parle plus en profondeur avec les autres animateurs cet été.
      Pour ce qui est des limites de collecter des fonds pour le développement du mouvement… si quelqu’un prenait l’initiative de faire une tournée mondiale de chant pour tous et qu’il collectait des fonds dans ce but, eh bien j’imagine que je serais enthousiaste et que j’aurais envie de donner ! :-) Toi qu’en penses-tu ? Qu’est-ce qui t’interroge par rapport à ces limites ?

Laisser un commentaire